Jouir… de son dressing

L’été s’achève doucement. Un reste de chaleur moite nous colle encore à la peau et déjà le souvenir des longues heures molles passées à profiter de chaque seconde de notre existence revient nous hanter. Quel été mes amis, quel été ! Il s’est produit dans ma vie un événement que certaines tairaient par pudeur, puritanisme excessif ou simple honte. Je vous rassure, rien de tout ça ici puisque, c’est décidé, vous saurez tout.

Cet été donc a eu lieu un séisme. Un raz-de-marée dans mon existence. Ou plus simplement, un fantasme devenu soudain réalité.

Je préfère vous prévenir tout de suite ce billet va être riche en émotions, en hyperboles et accessoirement en n’importe quoi.

Cet été, j’ai acquis une penderie

Vous vous demandez certainement en quoi cet acte en apparence anodin nécessite la rédaction d’un article de près de 700 mots.  Et à juste titre vous vous interrogez sur la pertinence de ma démarche. Mais quand vous comprendrez que mon bonheur tout neuf n’a d’égal que mon aveuglement, alors vous saurez à quel point tout ceci est important, déterminant, vibrant, émouvant pour la cacahuète que je suis.

penderie

Car je reviens de loin mes cosmiques. En effet, avant je n’avais rien. Ni penderie, ni dressing, rien !!! Tout juste quelques tiroirs d’une commode de récup’ mal poncée.

Vous sentez monter l’émotion. Et surtout le désarroi de celle qui n’avait rien pour mettre ses fringues (3 pantalons et 5 culottes certes, mais quand même!)

Vous vous demandez qui je suis pour, en ce début de 3ème millénaire, ne pas posséder l’indispensable, le vital, l’essentiel, THE dressing !

Que dire ? Je ne sais pas, je ne comprends pas. Comment ai-je pu endurer toutes ces années de souffrance sans rien dire. Maintes fois, j’ai été a deux doigts de me confesser, mais j’ai eu peur qu’on ne me croit pas, tellement mon histoire est invraisemblable.

Pourtant, dieu sait si j’aurais aimé confier à une oreille bienveillante et attentive mon long calvaire. Mes vêtements roulés en boules dans des sacs poubelle 100 litres quand mon appart était en travaux. 5 ans ! À chercher mes fringues à tâtons dans le noir (l’électricité aussi était à refaire). À piocher dans le sac torchons et serviettes à la recherche de mes culottes. L’enfer.

Et cette dressing-mania sur tous ces écrans, dans tous ces magazines. Ces émissions tournées dans des dressings de 12000 mètres carrés. Ces filles s’évanouissant de bonheur  en tombant dans les bras de Plaza ou Cordula chaque fois qu’elles découvraient le dressing de leur rêve. Honnêtement qui peut supporter ça ? Ce harcèlement ?

Plus moi.

Alors cet été, j’ai craqué. J’ai acheté une penderie. Pas trop grande, on sait bien que la taille ne fait pas tout. Pas trop haute. Surtout pas. On ne peut pas passer de tout à rien en si peu de temps. Il faut y aller doucement. Il faut s’habituer à voir ses vêtements d’un seul coup d’oeil, à ne plus avoir de plis intempestifs et récalcitrants sur ses chemises.

Avoir un dressing… Se relever la nuit, allumer une bougie parfumée et l’admirer. Se surprendre à l’ouvrir, sans raison, pour le plaisir d’entendre le cliquetis de ses gonds bien huilés.  En caresser les montants. En respirer avidement les effluves de bois neuf. Regarder pendre ses habits en toute liberté. Et gémir soupirer de plaisir.

frissonner

S’autoriser à savourer cet instant de grâce, cet orgasme que l’on n’attendait plus. Se demander comment on a pu s’en passer pendant si longtemps et comprendre…  Cet engouement, cette aliénation pour cet objet magique. 

Alors, ce qui devait arriver arriva… 

Et si je me laissais gagner par ce profond sentiment d’ivresse ? Si summum du bonheur et comble de l’horreur, je devenais sa chose ? 

Si ce n’était plus moi qui possédais mon dressing mais l’inverse ? Quand je vois tous ces caissons modulables qui me font de l’oeil, ici et ailleurs. Je tremble de désir et j’ai peur.

Aileza-cosmique

Publicités

12 réflexions sur « Jouir… de son dressing »

  1. Ton article est tellement… tellement bien !! J’ai beaucoup ri en le lisant😂
    Mais tu fais bien de prendre garde, les dressings peuvent être dangereux quand trop admirés… Un autre risque : les gonds qui enflent jusqu’à faire exploser les portes !
    (Euuuuh c’est pas les chevilles normalement ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂
      Tu sais les dressings aussi peuvent prendre la grosse tête, à force d’être tant convoités, admirés et désirés 😀

      J'aime

  2. T’es cinglée ❤ Complètement, positivement, adorablement, cacahuètement cinglée ❤ Et j'adore ça !!!! (sinon, si ton dressing a trop d'emprise sur toi, je peux te filer l'adresse d'un excellent blog qui traite de la question ^^)
    Gros bisous ma belle ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma belle pour cette déclaration d’amour qui me va droit au coeur 😀
      Ah, ah ! Moi aussi je connais un excellent blog qui traite de la question 😉
      Des bises cosmiques ❤

      J'aime

  3. Mais pourquoi il a pas fonctionné mon commentaire depuis on téléphone ! Pour dire que que pour ma part ce que je vis n’est pas loin de ce que tu racontes mais j’ai pas encore franchi le pas ! Une espèce d’armoire ( je crois que l’on ne peut même pas appeler ce truc « armoire » ) en toile avec une barre pour la penderie qui chaque fois que je la frôle se casse la gueule. Et je me retrouve avec la totalité des fringues en boule par terre emberlificoté dans les cintres… Un bon quart d’heure pour remettre tout ça en place jusqu’au lendemain… et tout les jours face à ce « tas » je me dis :  » non, mais faut que tu fasses quelques chose »…. serais-ce symbolique ce  » tas  » dans ma vie qui revient sans cesse ? Alors oui, je crois que c’est une bonne décision de rentrée le dressing ! Mais fait gaffe quand même au fond des dressing se cache parfois des portes secrètes qui mènent on en sait ou ? Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Tu devrais faire un psychanalyse, j’imagine la tête du thérapeute quand tu lui expliqueras ce qui a déclenché ta venue 😀
      Allez, rejoins le côté obscur et offre-toi un beau dressing. Pas forcément un truc énorme mais quelque chose qui te fait de l’effet 😉

      Aimé par 1 personne

  4. J’adore !! Totalement décalée, tout ce que j’aime ! Et avec tout ça je ne peux m’empêcher de me demander : mais à quoi il ressemble ce dressing ?! ah ah ah 🙂 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      Tu sais peu importe à quoi il ressemble, il ne faut pas se fier aux apparences, la beauté est intérieure 😉

      J'aime

  5. Ah quelle bonne tranche de rigolade !
    Sais-tu que moi qui ai habité dans des apparts parisiens vieux, moches, pourris et microscopiques, je suis désormais la fière propriétaire d’un dressing avec portes persiennes (s’il te plaît), dont plus de la moitié m’appartient ? avec des tiroirs dedans ?
    Si si si, c’est possible et ça existe. Le contempler, ouvert, me fait frémir 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je me suis bien amusée à l’écrire aussi 😉
      J’ai l’impression que tu es sous emprise toi aussi, je me trompe ? 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s