Comment elles faisaient avant les mamans sans internet ?

Je me suis posée cette question récemment alors que je venais une fois de plus de me ruer sur mon portable pour trouver la réponse à une question existentielle concernant le développement de mon bébé. Je me suis imaginée 20 ans plus tôt quand l’humanité était encore plongée dans un monde pré-cybernétique, où l’obscurantisme rivalisait avec le néant le plus absolu. Un monde vide de sens où Tata Ginette qui avait élevé à elle seule 7 enfants était ton seul repère mais aussi ton indescriptible fléau.

Tata Ginette, parlons-en, justement.

Le premier des avantages d’internet est d’avoir relativisé voire atomisé la sacro-sainte expérience des « anciennes de la famille ». Désormais, grâce au net, tu attaches autant d’importance voir plus, au témoignage de Guilipipivomi48 qui a un bébé de 6 mois de plus que le tien et qui poste régulièrement sur le forum de bambissimo.com, qu’aux sempiternelles conseils fumeux de Tata Ginette qui perd la mémoire et te dit tout et son contraire dans une seule et même phrase. Quand ce n’est pas ta propre mère, très souvent à côté de la plaque, qui croit se souvenir que tu as fait ta première dent à 15 mois… à moins que ce ne soit à 5, attends… Merci Maman tu m’as bien aidée, je voulais juste savoir quand on introduisait les morceaux.

Oui avec internet on fait davantage confiance à des inconnues qu’à notre propre belle-soeur qui a allaité 27 mois et qui ne comprend pas que nous on ait tenu seulement 3 jours ! Et surtout on peut tout dire, tout demander sans avoir à affronter un haussement de sourcils réprobateur à peine voilé.

On peut parler de la couleur du caca de son bébé sans se prendre dans les dents un cours en 48 volumes sur l’alimentation des nourrissons de av JC jusqu’à nos jours. On peut zapper le post illisible et bourré de fautes de Fleurdecouche12 alors que couper la chique à Tata Ginette sans provoquer d’incident diplomatique, c’est mission impossible.

Bref internet sauve des vies (surtout celle de Tata Ginette).

maman-internet

Outre de judicieux conseils glanés ça et là, la toile est également un immense supermarché pour la maman que tu es.

Avant tu allais chez Mammouth faire les courses du mois, priant pour que le prix du paquet de 92 couches n’ait pas franchi le mur du son depuis la dernière fois. Avant internet, la concurrence était faible et tu devais peut-être te sentir un tout petit peu vulnérable face aux sautes d’humeur des géants de la grande distribution.

Maintenant c’est toi qui a les cartes en mains. La super-poussette de tes rêves avec amortisseurs intégrés et capote en organza t’est désormais accessible, il te suffit de rôder sur la toile à l’affût d’un code promo en or massif ou d’une vente privée-flash-éclair et ce petit bijou sera pour toi sans que tu sois obligée d’hypothéquer ton berceau et ta table à langer.

Bien sûr tu me diras que tout ça demande du temps, beaucoup de temps, pour écumer les comparateurs de prix. Dis-toi que tes nuits d’insomnies de femme enceinte seront vite rentabilisées et te sembleront bientôt presque trop courtes.

Sur internet tu peux tout trouver et au meilleur prix, même de nouvelles amies.

Je m’explique. S’il y a un domaine où le web a révolutionné nos vies de mamans, c’est bien celui de l’amitié. Avant pour échanger avec tes copines mamans sur la dernière gastro de Jean-René Junior, tu attendais patiemment, soit la sortie de l’école ou de la crèche, soit la traditionnelle balade au square. Il t’arrivait même de guetter la prochaine réunion Tupperware du quartier pour échanger avec d’autres mamans isolées. Bref, le désert, la déprime…

Alors que maintenant ?! Maintenant tu ouvres un blog, en deux coups de cuillères à pot !!!

Hop-là ! Et te voilà en train de vider ton sac, de décharger tout le trop-plein de tes angoisses et de tes inquiétudes dans de brillants articles sur ton allaitement raté ou sur cette première fessée que tu n’aurais jamais pensé donner… Et oh miracle, ce que tu croyais être de simples bouteilles à la mer jetées dans l’océan froid et hostile de la blogosphère va se retrouver rattrapé au vol par une poignée de mamans bienveillantes qui n’ont qu’une envie échanger, partager, dédramatiser, en un mot se déculpabiliser !

A toi les super-copines toutes plus chouettes les unes que les autres qui te saupoudrent tous les aléas de la vie d’une bonne dose d’humour. Plus besoin d’attendre, la sortie de la crèche, l’oeil humide, vous êtes connectées non-stop. Comment ça c’est chronophage ?  Tu veux plutôt dire déprimophage !

Alors oui, je m’interroge… Comment elles faisaient les mamans, avant internet ?

Aileza-cosmique

Publicités

19 réflexions sur « Comment elles faisaient avant les mamans sans internet ? »

  1. Que vous avez bien appréhendé les choses. Merci internet.
    Je suis dans la tranche d’âge où mes enfants ont 26, 24 et 22 ans. Ils ont bien grandi, et sont sympas. Le principal.
    Ce sont les livres qui m’ont aidée et le témoignage de mon docteur: « C’est vous la maman, c’est vous qui savez pour votre enfant. ». Je me laisse aussi beaucoup guider par mon intuition et la bienveillance.
    Je continue de lire des témoignages comme le votre, cela me rappelle tant de choses.
    Continuez votre beau chemin de vie.

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Anna pour cet adorable message 🙂
      L’intuition, l’écoute et la bienveillance restent les meilleurs guides pour élever des enfants, internet ou non 🙂

      J'aime

  2. Ah ben, je pense que comme elles ne savaient pas ce que c’est, cela ne leur manquait pas et qu’elles écoutaient les conseils ou pas, selon ce qu’on leur disait et leur caractère …et puis, je trouve que c’était moins crevant, franchement, parce que sur internet, tu as tellement d’offres, tellement d’avis différents que tu ne sais plus où donner de la tête…

    Aimé par 1 personne

    1. Il y a du pour et du contre à propos d’internet…
      Il y a un côté pratique, on trouve réponse à (presque) tout mais le revers de la médaille c’est qu’en effet, on risque d’être submergées par ce trop plein d’infos et là c’est retour à la case départ.

      J'aime

  3. Elles n’avaient pas d’autre choix que Tata Ginette! Les pauvres!
    En même temps elles n’avaient pas non plus 80 sons de cloches différents à gérer et peut-être qu’elles se posaient moins de questions aussi.
    On dit que l’intuition est le meilleur conseiller. J’essaie de m’y fier davantage avec le temps. Parce que dans les conseils il y a du tri à faire. Même si je ne crache pas dans la soupe, pouvoir s’épancher et être comprise dans nos grands moments de solitude est un véritable luxe!!

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, l’intuition reste une valeur sûre, en tant que maman et dans la vie en général 😉
      Disons que l’avantage avec internet, c’est que tata Ginette n’est plus en situation de toute-puissance et ça, ce n’est pas négligeable^^

      Aimé par 1 personne

  4. Ah oui les pauvres ! Elles devaient surement écouter les conseils de leur entourage et se faire leur propre expérience dont nous étions les cobayes ! 🙂
    C’est vrai que maintenant qu’on y a gouté, on ne pourrait plus s’en passer !

    Aimé par 1 personne

    1. Entièrement d’accord, je ne pourrais plus m’en passer, internet présente avant tout une sacrée opportunité d’échanges et de partages 🙂

      J'aime

  5. Clairement il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui est dit sur internet. Mais je suis la seule maman de mon groupe d’amis. Je suis fille unique, chéri est le seul de ses frères a avoir des enfants. Nos parents sont très vieille école (pour eux un bébé ca se couche sur le ventre, le reste c’est juste de la mode). Internet a été pour moi une bouée de sauvetage. J’étais complètement paumée et j’ai pu discuter avec des mamans qui vivaient la même chose que moi et qui elles savaient à peu près ce qu’elles faisaient.

    La première fois que j’ai tenu un nourrisson dans mes bras c’était à la naissance de mes jumeaux. C’est pour dire qu’on partait de loin 😉

    Aimé par 1 personne

    1. En lisant ton message, je me dis que c’est exactement pour ces raisons que j’ai écrit cet article. Internet n’a pas réponse à tout mais c’est quand même d’un sacrée aide à certains moments 😉
      Merci pour tes mots 🙂

      J'aime

  6. Oh lala mais internet c’est ma vie en fait, alors non je ne sais pas comment elles faisaient ces pauvres Mamans! Tout comme pour toi les articles et forums m’ont été d’une grande aide pour chaque question à propos de bébé… et je ne pourrais plus me passer de mes papotages « caca de bébé » sur la toile 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Ce qui est chouette avec internet, c’est que le ridicule ne tue pas et cette question sur la consistance du caca de ton bébé (entre autres), tu t’aperçois que tu n’es pas la seule à te la poser 😀

      Aimé par 1 personne

  7. J’ étais persuadée d’avoir commenté ce billet, je ne pouvais pas le rater !
    Ben les mamans y’a 20 ans, c’était moi et mes copines…On avait pas forcément de Tatie Ginette, alors, on avait le nez collé dans les bouquins à la con qui te disaient que ton bébé devait dormir 18h par nuit sur le dos mais le notre, il ne dormait que 13… alors on courrait chez le pédiatre ou l’homéopathe pour ma part, en mode stress totale pour savoir si c’était normal ! Elle me répondait de jeter tous ces bouquins et d’écouter mon intuition. Oui, on allait chez « monop » acheter la seule marque de petit pot bio qui existait, c’était « HIpp » ( j’imagine que maintenant on fait soi même les purées ( moi aussi je le faisais déjà na ! )… On allait dans les 1er lieux d’accueil parents enfants inspirés par Mamie Molto ou tu rencontres les autres parents et on appelait les copines ( je ne sais plus si y’avait les portables mais en tout cas le tél existait déjà quand même ! ) Franchement, j’aurais adoré tenir un blog à cette époque pour y raconter toutes mes aventures de mamans complément déchirée qui chantait à 2h du mat des chansons pleine de gros mots partout pour endormir mon Titi d’amour qui hurlait et lire celles des autres mais par contre je crois que ça aurait été terrible pour moi le coté recherche sur Google sur combien de temps il doit dormir et ce qu’il doit manger. J’aurais péter un câble…J’imagine le nombre de réponses contradictoires… .Ce qui est sur c’est que j’aurais trop aimé partager tout ça avec toi ! Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime ton témoignage Cathy 🙂 Je crois que quelque soit les époques on a toutes stressé, angoissé, culpabilisé. Pour au final, s’en sortir pas trop mal. Parce qu’on a toutes appliqué la potion millénaire composée d’un maximum d’amour et de patience, saupoudrée d’une bonne dose d’intuition maternelle 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s