Si j’étais immortelle…

Franchement qui n’a jamais rêvé d’être immortel.le ? C’est un peu comme gagner au loto, on y pense tous un jour, tout en sachant très bien que ça n’arrivera pas. Mais rien n’empêche de se faire un petit délire cosmique…

J’imagine que quand on se met à avoir l’éternité devant soi, on doit passer par plusieurs phases.

La phase altruiste :

Forcément tu te sens un tout petit peu obligé(e) de mettre ton immortalité au service des autres, comme si il fallait que tu t’excuses d’avoir ce don, alors que tu n’as rien demandé, soit dit en passant. Et là, quand tu commences à réfléchir à quoi faire concrètement, tu as l’embarras du choix.

– Tu te prends pour un super héros, le genre justicier…

Devenir un super héros.png

Le problème avec les méchants c’est que, mine de rien, ils sont hyper nombreux et vachement bien organisés. Au bout d’un moment tu vas forcément te faire repérer avec ta cape Monoprix et te retrouver avec tous les salauds de l’univers sur le paletot. Ce qui risque d’être un tout petit peu infernal comme vie. Sachant que, certes tu ne peux pas mourir, mais tu peux quand même souffrir… Donc, on laisse tomber. Mais rien ne t’empêche d’en zigouiller un de temps en temps, discrétos, pour te calmer les nerfs.

– Tu deviens la réincarnation 2 en 1 de Mère Térésa et Soeur Emmanuelle…

Tu quittes tout pour te dévouer corps et âme aux autres. Bidonvilles, camps de réfugiés…

Tu es partout et avec l’immense avantage de ne pas craindre les maladies. Malheureusement malgré tes efforts et ta générosité, rien ne change. Les pauvres restent pauvres et malades et les riches… je te laisse deviner.

D’où la  solution suivante…

– Tu deviens chercheur

devenir-chercheur

Tu décides de mettre à profit tout le temps (infini) qui t’es imparti pour te spécialiser dans le domaine scientifique et trouver tous les vaccins et médicaments nécessaires au salut de l’Humanité. Tu imagines déjà ta statue aux quatre coins du monde, tu oublies les cendres au Panthéon, je te rappelle que t’es immortel(le).

Bon, personnellement, partant du principe que j’aurais beau faire toutes les années siècles d’études possibles, je ne serais jamais bonne en sciences, je ne peux absolument pas envisager cette option sous peine de gâcher ma longue, très longue vie à tenter de comprendre la différence entre un ion positif et un ion négatif entre autres…

Je crois qu’il est temps de passer à la phase suivante…

La phase égoïste :

– Tu fais tout ce qui est interdit

Conduire à 200 à l’heure, braquer des banques, frauder les impôts, détourner l’argent public… ça te rappelle certaines personnes ? Je ne vois pas de quoi tu parles.  Le tout sans se faire prendre, c’est plus rigolo.

C’est excitant au début et puis ça doit devenir un soupçon monotone, surtout quand tu t’aperçois que malgré tous tes efforts, il y aura toujours plus pourri et malhonnête que toi. Mais avec les sommes accumulées tu peux passer au point suivant…

– Tu jouis des plaisirs de la vie

Une vie de luxe

Hôtels de luxe, croisières, grands restaurants, voyages… Tu profites de toutes les richesses du monde mais un beau jour en te regardant dans la glace, tu ressens comme un léger dégoût, juste l’impression de tout prendre sans rien offrir.

La vie n’ayant plus aucun sens pour toi…

– Tu es désespéré(e)

Saut en parachute, escalade à mains nues, apnée, exploration de cratères, reportages de guerre…

Prendre des risques

Tu essayes tout et force est de constater que oui, tu es bien immortel(le)… Il faut te faire une raison.

Troisième et dernière étape, la phase réaliste :

Tu as traîné tes guêtres sur les routes du monde entier, tu as tout connu, tout vécu, tout ressenti. Tu t’es vengé(e) de Cyprien Ducon, ton voisin de CM2 qui t’avais mis un chewing-gum dans le maillot de bain. Tu as même eu le cran de gifler ton voisin, celui qui écoute du Pascal Obispo nuit et jour, tu n’as rien contre Pascal mais il y a des limites. Tu as perdu tous ceux que tu aimais. Tu n’as ni envie de finir comme une bête de foire ni comme un gourou, ou un rat de laboratoire…

Tu n’aspires qu’à une chose te faire oublier et mener une simple vie de mortel.le

Moralité, mourir un jour, c’est contrariant mais ne jamais mourir ça peut devenir carrément angoissant…

Aileza-cosmique

 

Publicités

10 réflexions sur « Si j’étais immortelle… »

  1. La valeur de la vie vient aussi du fait qu’il y a la mort non ?
    Bon, perso, je crois que je souffrirais beaucoup de l’immortalité à cause de la mort de ceux que j’aime… encore et encore…
    Bisous cosmiques ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as tout à fait raison 😉 Notre problème ce n’est pas notre propre mort mais plutôt celles de ceux qu’on aime…
      Des bises cosmiques ❤

      J'aime

  2. J’avoue que devenir immortelle ne m’a jamais traversée la tête, gagner au loto par contre si ! Chouette article et très belle conclusion que je partage complètement !

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement… Que de découvertes à faire à travers le monde ! Une seule vie n’y suffira certainement pas 😉

      J'aime

  3. Bon, alors, déja, tu as les cations (+) et les anions (-). Ce sont des atomes qui ont perdu des électrons (les cations) ou gagné des électrons (les anions). Ne me remercie pas pour la leçon de physique: c’est gratuit 😝, ça me fait plaisir et en plus, c’est pour la bonne cause (ça te fera gagner du temps en tant que chercheure 😉).
    Sinon, moi, un certain temps, ça me tenterait bien l’immortalité, je pourrais sans doutes ENFIN faire certaines courses en montagne !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour la leçon ma Giulia 😉
      Tu finirais sûrement par te lasser de la montagne comme de tout le reste au bout de quelques siècles ou millénaires^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s