Ces théorèmes de la vie

Dans la vie, il y a deux sortes de théorèmes. Ceux qu’on t’apprend à l’école et que tu arrives péniblement à démontrer et dont tu te demandes encore maintenant à quoi ils peuvent bien te servir ? Et puis, il y a les autres, les théorèmes de la vie, dont l’évidence et la limpidité ne sont plus à prouver. Tu sais, ces situations de la vie de tous les jours qui se reproduisent inévitablement et de façon quasi immuable.

théorèmes de la vie

Les scientifiques purs et durs ricaneront peut-être en lisant cet article. Pour eux les seuls théorèmes dignes de ce nom sont ceux de Thalès ou Pythagore.

Peu importe, je suis certaine que toi aussi lecteur cosmique, tu te reconnaîtras dans ces lignes…

Voici mes préférés :

C’est quand il ne faut pas faire de bruit qu’on en fait le plus

Depuis notre plus tendre enfance, nous sommes soumis à cette loi étrange. Rappelle-toi quand tu partais en mission « vol de bonbons » sur la pointe des pieds, arrivait immanquablement le moment où tu trébuchais contre… ton autre pied, tu te rattrapais à la chaise la plus bancale de la cuisine et tu finissais ta course sur le carrelage.

voler des bonbons.jpg

Puni(e) par une obscure puissance divine qui n’a rien d’autre à foutre que de traquer les gosses voleurs de bonbons au lieu de s’attaquer aux vrais délinquants ?

Non ! Simplement, ta première confrontation avec ce fameux théorème qui te poursuit encore maintenant quand tu viens d’endormir ton bébé après avoir passé 45 minutes à arpenter la pièce en le berçant frénétiquement. À peine posé dans son cosy/lit/transat, tu respires enfin et en te redressant délicatement pour ne pas faire de bruit… Tu te prends la chaise (encore elle) dans un énorme fracas et ton bébé sursaute à en être scotché au plafond.

L’avis d’un vrai mathématicien : il te dira sûrement que le stress et la pression font de toi un être fébrile et malhabile et par conséquent plus bruyant que d’habitude.

Au supermarché, on choisit toujours la caisse qui avance le moins vite

À chaque fois, la même répétition étonnante à la limite du surnaturel. Tu jauges l’état d’avancement des différentes files. Tu te décides logiquement pour celle qui compte le moins de personnes. Tu as même évalué le panier/caddy de chacun de tes prédécesseurs d’un coup d’oeil d’expert afin d’affiner ton choix. Tu avances à un rythme régulier et soutenu jusqu’à ce que patatras ! La cliente juste devant toi est une ancienne collègue de la caissière, elles se remémorent ensemble, avec émotion, le prix du kilo de carottes d’il y a 10 ans.

un kilo de carottes

À moins qu’une odieuse erreur de code barre grippe la belle mécanique de ton avancée triomphale vers le tapis de caisse. Ou alors, c’est peut-être une petite dame bien intentionnée qui a entrepris de vider son porte-monnaie sur le dit-tapis afin de trouver LA pièce de 1 centime qu’elle est certaine d’avoir vue le matin même en allant chercher son croissant ordinaire chez… à moins que ce ne soit hier en achetant France-Dimanche. Bref, les raisons de t’empêcher de progresser sont infinies et surtout d’une récurrence inévitable.

L’avis du mathématicien : il ne fait plus ses courses en magasin depuis belle lurette, pas de temps à perdre. Et pourquoi donc ? Parce que vient toujours un moment où la caisse se bloque. CQFD. Mais il ne l’avouera jamais.

On est toujours interrogé sur ce qu’on ignore

les mathématiques c'est compliqué

Il ne nous aura pas fallu longtemps pour l’intégrer celui-là. Dès notre plus tendre enfance, à l’école en particulier. La seule fois où tu n’apprenais pas ta leçon, tu pouvais être sûr(e) que la maîtresse ou le maître avec son flair légendaire de dénicheur de cancres allait t’interroger, à moins que ta couleur cramoisie ne t’ait trahi(e) ?

Une fois adulte, tu as appris à mieux camoufler tes lacunes mais force est de constater que le sort s’acharne ou plutôt que ce théorème se vérifie systématiquement. Tu t’es enfilé(e) tous les dossiers, rapports existants pour préparer cette réunion, tu maîtrises le sujet sur le bout des doigts. Il y a bien cette note qui t’a échappé mais c’est dérisoire comparé à tout ce que tu as ingurgité, lu, disséqué. Et bien la seule question que Zebigboss te posera concernera cette note « fondamentale » justement. Tu l’as bien senti venir mais rien y a fait. Toutes tes prières sont restées lettres mortes et Zebigboss tel ton instit’ de CE1 ou ton examinateur d’auto-école ou… s’est rué sur toi comme l’aigle fond sur sa proie, impitoyablement, te laissant exsangue.

aigle-proie

L’avis du mathématicien : Le scientifique sait tout sur tout (enfin croit tout savoir) donc pour lui ce genre de situations n’existe pas.

Dès que tu te réjouis d’une victoire, aussi infime soit elle, tu te plantes dans la seconde qui suit

Haaa, celui-là ! Certains invoquent le mauvais sort, la faute à pas de chance quand ils y sont confrontés alors qu’il ne s’agit que de l’expression d’un des théorèmes les plus emblématiques de nos misérables existences.

jouer aux billes

Tout petit déjà, quand tu raflais, à ta plus grande surprise, toutes les billes à la récré, tu avais à peine le temps de pavoiser que ta trousse de billes fraîchement gagnées passait à travers une grille d’égout, histoire de te rappeler que l’humilité est une des valeurs essentielles de nos vies cosmiques.

Plus tard, tu ne comptes plus le nombre de fois où le « destin » s’est chargé de te remettre dans le droit chemin. Cette fois où tu avais enfin gagné au loto. Oh, pas des mille et des cents, 252 euros pour être précis. Ta joie non dissimulée à l’idée d’inviter ta moitié dans un très bon resto, enfin, celui dont vous rêvez depuis des mois, voir des années.

grand restaurant

En rentrant chez toi, tu prends ton courrier et tu ne remarques pas tout de suite cette enveloppe estampillée au nom de ton cher syndic. Ce n’est que 4 étages plus tard que tu découvriras qu’il te réclame la modique somme de 248, 33 euros. Juste de quoi couvrir les frais exceptionnels engendrés par la fuite des WC commun dans la… enfin je te passe les détails. Il te reste donc un peu plus de 3 euros pour ton resto, comme la vie est savoureuse Thérèse.

L’avis du mathématicien : Il ne joue pas au loto. Bien trop peu de probabilité de gagner à ce jeu de hasard.

Et toi, lecteur cosmique, un théorème à partager ?

Aileza-cosmique

Publicités

14 réflexions sur « Ces théorèmes de la vie »

  1. Très intéressant ces théories…. et si je te dis, que par exemple le jour ou tu passes à la caisse rapidement, ça ne laisse tellement pas de souvenir impérissable à ton cerveau qu’il ne l’enregistre pas ? la même chose pour les bouchons en voiture d’ailleurs…. Que ce même cerveau, qui peut être notre meilleur ami ou notre pire ennemi, choisit de ne garder que ces moments où les petites victoires ont des revers ? qu’ils préfèrent oublier les victoires tout court, car c’est bien trop ennuyeux. On choisit, plus ou moins malgré nous, les souvenirs qu’on souhaite garder… mais si tu cherches bien, chère Aileza, je suis sure que tu trouveras un exemple qui peut contredire chacune de ses théories.. il est là, bien enfoui en fond de ta mémoire. Lorsqu’on construit le film de sa vie, on choisit forcement les plans séquences qu’on gardera dans le montage final. Et on prend le plus marquant. Pas cette fois on on est passé en 5 minutes à la caisse ou il ne s’est rien passé d’intéressant. Pas cette fois ou tout c’est passé sans encombres…. Tout le monde a plusieurs histoires de vie, en fonction de ce qu’il a envie de garder, en fonction de ce qui colle avec l’image qu’il a de lui … (je suis une personne qui n’a pas confiance en elle, je suis une personne timide, je suis une personne à qui tout réussi….) alors ma théorie (qui n’est en fait pas la mienne, mais celle de l’approche narrative, initiée par Michael White, un homme tout à fait passionnant ) elle te parle ? et sinon, moi aussi, bien sur, je choisis TOUJOURS la mauvaise caisse…. et je me fais contrôler le jour ou j’ai changé de sac et que j’ai oublié d’y ranger ma carte orange ( oui c’est un peu vieux comme souvenir !!)

    Aimé par 1 personne

    1. Passionnant ta théorie ma chère Délirette 🙂
      Effectivement on se souvient principalement des choses qui nous marquent en positif ou en négatif. Et un passage à la caisse réussi est juste quelque chose d’assez insignifiant, enfin normalement^^

      Aimé par 1 personne

  2. Ah mais c’est bien connu et scientifiquement prouvé 😉
    ça porte même le joli nom de loi de Murphy : « tout ce qui peut mal tourner tournera mal » !

    Aimé par 2 personnes

    1. Après il y a parfois des moments où les choses tournent bien alors que rien au départ ne le laissait supposer… Si , si en cherchant bien on devrait trouver des exemples 😉

      J'aime

  3. je pense au contraire que les mathématiciens ont fait la mauvaise queue à la caisse après avoir étudié la question… ils en ont même fait une loi! La fameuse loi de Murphy. 🙂 :S’il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu’au moins l’une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu’un quelque part pour emprunter cette voie. 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis d’accord avec tout! Quand j’essaye de ne pas faire de bruits, tu peux compter sur mes rotules qui vont craquer très fort (et te faire mal par la même occase), à l’école j’étudiais tout bien mais j’avais des lacunes ou des matières qui rentrait plus difficilement. Bien sur, on t’interroge toujours sur le truc qui à eu du mal a rentrer… Je ne parle pas non plus des files pour la caisse, ou tu choisi exprès clle ou tu peux payer par carte bancaire et tu tombe sur cette femme dont la carte ne passe pas et qui a oublié le code de l’autre. Vécu 😉

    Par contre, c’est quand tu te décide d’avoir une conversation sur le sujet qui fait mal avec une personne et que tu as tout bien préparé tes arguments que cette dernière te sort, royale, « ah non ça on oublie mais je voulais te parler de ça » un sujet qui à été a peine effleuré et dont il n’était pas question à la base XD

    Par contre je crois au karma et que tout ce que tu fais en bien comme en mal te reviendra toujours. C’est une « théorie » que j’ai déjà pu expérimenter par moi même 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Mon Dieu ! Moi aussi j’ai les os qui craquent^^. Moins il y a de bruit et plus ils craquent fort… à moins que je ne les entende parce que justement il n’y a pas de bruit 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s