Celle qui avait la trouille de voyager

À l’heure où certain.es se disent routards moi je suis plutôt du genre trouillarde.

Nombreuses sont les destinations qui me font rêver mais quand il s’agit de décoller pour de vrai… Il n’y a plus personne. Et s’il n’y avait que ma peur de l’avion, eh bien non ! Il y a tout un tas d’autres « petites » choses qui m’angoissent, me clouent au sol et surtout me servent de prétextes pour ne presque pas voyager.

Pourtant…

Tout le monde veut aller au Japon…

Découvrir cette civilisation millénaire et raffinée qui en fait rêver plus d’un.  La longueur du trajet ne m’avait jamais emballée mais alors depuis Fukushima… J’ai trouvé une excuse en béton. Rien ni personne, pas même Amélie (Nothomb), ne pourra me faire mettre un orteil au pays du soleil Levant.

Aller au Japon

Le Mexique si attrayant…

Les pyramides, Frida Kahlo, l’océan bleu turquoise. Ce pays est fait pour me plaire. Bon, tu sais à quoi  ou plutôt à qui je pense ?… Florence Cassez. On ne va pas rouvrir le débat sur son hypothétique culpabilité mais disons que ça rend frileux. Sans parler d’un film plein de réalisme que j’ai vu il y a quelques années sur la guerre des gangs… Tout ça pour te dire que ma « trouillardise » légendaire ne pourra s’acclimater d’un pays aussi « remuant »

Le Mexique traditionnel

L’Inde mythique…

Qui n’a jamais eu envie d’aller en Inde, à la rencontre de cette merveilleuse culture ? Ses palais, ses paysages sublimes, sa mythologie… Sa pauvreté, ses enfants livrés à eux-mêmes. Voir un boutchou faire la manche dans le métro parisien me met déjà dans tous mes états alors non, je ne pourrais pas admirer un temple hindou aussi beau soit-il, je serais bien trop préoccupée par ces enfants dont je viens de croiser le regard implorant.

Les palais indiens

Les États Unis, j’aurais peut-être eu envie…

Mais voilà le passeport biométrique est arrivé ! Aussitôt, je suis montée sur mes grands chevaux, j’ai invoqué ma liberté, vitupéré, condamné, bref j’ai noyé le poisson et hop ni vu ni connu je t’embrouille, une raison toute trouvée pour ne pas y aller. Et tu t’en doutes certainement, ce n’est pas l’élection récente de Donald qui m’a fait changer d’avis.

L’énigmatique Afrique…

Avoir peur de voyager

Ce continent extraordinaire et mystérieux qui attire tant. Passé l’enthousiasme premier, la Une des journaux me rappelle très vite à l’ordre. Sans parler des petites et grosses bêtes en tout genre même si on est bien d’accord que le moustique ne connaît pas les frontières, lui.

Et pourtant, j’adore voyager…

Le dépaysement, aller vers l’inconnu, découvrir de nouveaux modes de vie, se décentrer, faire de nouvelles rencontres. Mais pour l’instant, je n’ai jamais réussi à dépasser 2/3 heures de trajet en avion et je choisis les Cyclades plutôt que la Barbade.

Et qui sait un jour, si Cosminou a l’âme d’un voyageur, je tordrais le cou à toutes mes angoisses pour aller lui rendre visite en Patagonie

Et toi routard.e ou trouillard.e ?

Aileza-cosmique

Publicités

26 réflexions sur « Celle qui avait la trouille de voyager »

  1. Ah moi tu commences à me connaître. …j’ai toujours mon passeport valide et j’adore partir à la rencontré de cultures différentes de la mienne. On ne sait jamais consulté ma rubrique carnet de voyage ça te donnera peut être envie d’aller vers l’inconnu 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Oh mais je suis passée à côté de cette rubrique… Je m’y plongerais volontiers quand j’aurais envie de voyager… de mon canapé 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Ah moi, j’avoue, ça me démange grave de repartir, encore et encore et encore. Après, il y a plein de belles choses à voir et faire en France, voire autour : Italie, Espagne, Grèce, Balkans, Norvège, Islande, etc. Après, Japon, Ouest des States, cordillère des Andes, Asie centrale me font grave de l’œil mais ce sont le temps et l’argent qui peuvent manquer …

    J'aime

    1. Je crois que je vais déjà découvrir tout ce qui se situe en Europe et après on verra 😉
      L’argent est un facteur important en effet, donc on va dire que je fais des économies^^.
      Bises ma routarde !

      J'aime

  3. Plutôt routarde, mais prudente ! Déjà, je n’ai jamais voyagé seule. Dans les pays que tu cites, j’aimerais bien aller au Japon mais les séismes me font un peu peur… Et j’ai visité l’Inde, c’est vrai que parfois c’est dur de voir la pauvreté, mais il y a des sourires partout. C’est une immersion vraiment dépaysante.
    Les USA… Dommage qu’il y ait Trump ! Et c’est sûr qu’avant d’aller en Afrique il faut bien choisir le pays où on va…
    Bon voyage ! 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Je me suis jamais sentie l’âme d’une aventurière…
    Pas trouillarde mais consciente qu’il existe des merveilles à portée de main aussi.
    Quant à la misère, je trouve que c’est une « excuse » valable. A force d’avoir le nez dessus au quotidien, j’avoue que pour les vacances j’aspire à de la sérénité et à me protéger.

    Aimé par 1 personne

    1. Des merveilles à portées de main, je suis entièrement d’accord. Pourquoi aller loin alors que notre pays et notre continent regorgent de trésors ?
      Et puis nous nous sommes des aventurières des mots et ça ça remplit énormément aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. Alors là, je me reconnais dans ton article cosmicahuète! Ceci-dit, une fois que l’on a vraiment « envie de »… on trouve des parades. Les enfants qui font la manche en Inde-> on a la même chose de ce côté du monde… et on y vit toujours sans y penser jour et nuit et sans que ça nous gâche perpétuellement la vie. (Triste et magique à la fois.). Par contre pour ce qui est de la prudence (éviter les pays en guerre et les périodes de typhon, j’ai pas trouvé encore le « remède ».

    Aimé par 1 personne

    1. Comme on dit le risque zéro n’existe pas mais je crois que vacances doit rimer avec « découverte » mais aussi « repos ». Alors les montagnes russes émotionnelles en allant dans des contrées agitées, je laisse ça aux vrais baroudeurs.

      Aimé par 1 personne

  6. Je déteste l’avion mais ça ne m’empêche pas de voyager… Bon, soyons honnête, c’est plutôt le barbare qui aime traverser l’océan. Alors je suis 🙂 et je suis (jusqu’ici) contente de suivre. Par contre, il y a des destinations qui ne me tentent pas des masses. En gros, j’ai quand même moyennement l’âme d’une aventurière 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Instagram (celui des autres), c’est super pour voyager 🙂 tu ne vois que les plus beaux monuments, les plus belles plages, les couleurs les plus chatoyantes, le tout pour peanuts (cacahuète, quoi -ah ah ah).
    J’ai voyagé durant ma jeunesse lointaine, mais il y a peu j’ai entendu à un congrès que 100% des voyageurs rentrant d’Inde, 70 % de ceux rentrant d’Amérique du Sud et 50 % de ceux rentrant d’Afrique et d’Asie du Sud-Est reviennent avec des bactéries multirésistantes aux antibiotiques, prêtes à attaquer en cas d’immunodépression. Ça fait peur, non ? De quoi rester au chaud devant sa cheminée.

    Aimé par 1 personne

    1. Alors là, tu viens d’anéantir ma dernière petite once d’envie de traverser les océans 😀 Bien joué !

      J'aime

  8. routarde for ever
    je vais te coatcher moi
    bon je ne vois aucune bonne raison franchement
    je disais à ma mère pas plus tard que hier pas besoin de faire 10 000 kms pr qu il t arrive quelque chose
    moi le voyage est ma passion une addiction très forte d ailleurs j avais participé à un festival d article via ton blog
    le voyage est une drogue dure si tu savais impossible de m en écarter
    alors je te raconte pas mes aventures au Brésil en solo en 2015 et 2017 ….

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui je me souviens de ta drogue dure 😉 Je me doutais bien que tu allais réagir^^. Bon, ça commence quand le coaching ? Je te préviens tu vas devoir t’armer de patience…

      J'aime

  9. Je suis une grande froussarde et je ne monte jamais dans un avion sans une pointe d’appréhension et sans mon grigri. Mais les voyages font partis de ma vie et une fois arrivée à bon port je me dis que ça vaut le coup.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu sais je suis une slow routarde en vrai. Je voyage, j’adore ça mais j’ai un périmètre de sécurité (en gros l’Europe) que je ne dépasse sous aucun prétexte. En fait j’aurais dû intituler mon article « celle qui avait la trouille de voyager LOIN » 😉

      Aimé par 1 personne

  10. J’ai aussi cette peur, pas de l’avion heureusement. Des voyages déjà faits et d’autres envies pourtant, mais certaines zones m’effraient, l’Inde par exemple, les pays d’Afrique ou d’Amérique du sud.
    Peur d’y attraper des maladies, de la saleté, des agressions, du manque de confort en bon gros privilégié.
    J’ai un peu honte de ces pensées et j’envie ceux qui peuvent partir comme ça, qui peuvent dormir n’importe où manger n’importe quoi. Mais je ne peux pas me forcer à être comme eux ce n’est pas ma nature et je n’en profiterais pas.
    On dirait un gros intolérant, comment ne pas avoir ces peurs on peut changer ?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, on peut toujours changer dans la vie… Peut-être que si tu étais accompagné par quelqu’un du pays, tu serais plus détendu. Je crois que plus le dépaysement est fort plus on peut se sentir vulnérable sans nos repères.
      On dirait peut-être de l’intolérance mais je pense que ça n’en est pas. Sinon on ne déplorerait pas la situation, on s’en ficherait , on aurait même pas envie de voyager…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s