Nous, on connaît la fin de l’histoire…

Ce matin, je lisais cet excellent article et je repensais à mes cours d’Histoire. Et puis à des films et des documentaires aussi. Tout ce qu’on a pu voir et écouter sur cette période noire de notre Histoire. Toutes ces fois où on a dit, écrit et lu : PLUS JAMAIS ça.

Et notre jugement implacable, teinté d’incrédulité. Sur le comportement de nos aïeux.

Ces « Comment-ont-ils pu laisser faire ? » et autres « Dire qu’ils n’ont rien fait, rien dit… alors qu’ils savaient. »

Parce que nous à leur place, on aurait fait autrement forcément. Nous on aurait agi, c’est certain. On ne se serait pas tu face à tant d’ignominie.

On aurait résister, c’est évident… On n’aurait jamais laisser exterminer les juifs, les homosexuels, les tziganes sans rien dire.

Nous on serait rentrés en clandestinité, on aurait perdu notre boulot, notre logement, notre famille. On aurait risqué d’être arrêtés à notre tour, puis torturés, déportés et exterminés en tant que résistants. On l’aurait fait sans hésiter.

Quand je vois la situation actuelle…

Je me demande à quel moment on va perdre définitivement toute dignité, se cramponner à notre petit pré carré, prier pour être épargnés.

À quel moment on va comprendre qu’on va ramper, à quel moment on ne va penser qu’à une chose, sauver notre peau.

À quel moment on va réaliser que l’ennemi ce n’est plus lui mais nous tous. Ce n’est plus seulement l’étranger mais tous ceux qui aspirent à un peu de Liberté.

tous-responsables

Aux Etats-Unis, pays dont 99% de la population sont issus de l’immigration, on traque et on emprisonne  les migrants d’aujourd’hui et on les sépare de leurs enfants… C’est si loin de nous l’Amérique, cela nous concerne-t-il vraiment ?

En Italie, on veut « recenser » les roms, où est le mal on est tous fichés ?

En France, on refuse de laisser un bateau, rempli de migrants en détresse, accoster pour ne pas faire un « appel d’air », suis-je la seule à penser à l’Exodus qu’en j’entends Aquarius ? 

Il y a 80 ans, on a commencé à « recenser » les juifs puis on leur a mis une petite étoile jaune, à quand un joli badge pour nos migrants ?

On les a regroupés dans des camps, sûrement pour plus de facilité. On a séparé les enfants de leurs parents.

Toute ressemblance avec des faits actuels n’est que pure coïncidence ?

Au début personne n’avait rien vu venir, on avait juste interdit aux Juifs certains emplois dans l’administration. Ce n’était pas si grave. Et puis finalement de fil en aiguille, ils ont été déportés et exterminés en masse.

Rien à voir me direz vous ?

Bien au contraire…

Une société occidentale en crise, en perte d’identité, en quête de repères. La peur. La haine de l’autre érigée en solution à tous les problèmes. Une menace, un ennemi commun tout trouvé.  Des populistes élus, des extrêmes portées au pouvoir. Pour voir. Parce qu’on ne sait plus quoi essayer. Et l’engrenage…

1933 ?

Non. Aujourd’hui.

Alors j’attends le moment où on va atteindre ce point de non-retour. Ce moment où ne rien faire ne sera plus une option, ce moment où on va être forcément moins lâches que nos aïeux…

Parce que nous contrairement à eux, on connaît la fin de l’histoire.

Aileza

 

Publicités

20 réflexions sur « Nous, on connaît la fin de l’histoire… »

  1. Je pensais être parano car personne ou presque que je connais ne semble remarquer ce qu’il est en train de se passer. Moi, la période actuelle me fait peur. De plus en plus. Hier, ici (Belgique), des journalistes et leur équipe ont été arrêtés lorsqu’ils étaient sur le point d’enregistrer un reportage dans un centre fermé où des migrants ont été parqués!!! Je me dis: mais quand est-ce qu’on va se réveiller? Où va-t-on?

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’on a du mal à parler de ce genre de ressenti pour ne pas avoir l’air rabat-joie et casser l’ambiance mais il y a malheureusement des signes qui ne trompent pas.

      J'aime

  2. J’ai des frissons en te lisant car quoi toi je sens le vent venir Et je suis effrayée A l’idée que ça se répète et de l’immobilisme qui précède Merci pour cet article poignant J’espère que nous nous réveillerons cette fois avant…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Emeline, je dois t’avouer que j’avais la gorge serrée en écrivant… J’ai envie d’avoir confiance… Oui on va se réveiller.

      J'aime

  3. Ca craint ! Espérons , espérons que quelque chose soit entrain de grandir à l’intérieur des hommes, un truc humain, joyeux, bon, silencieux pour l’instant mais partager par tant de monde que le jour ou ça va sortir, une grande avancée aura lieu !

    Aimé par 1 personne

  4. L’histoire est une éternelle répétition… D’où l’importance du devoir de mémoire. Mais bon, quand le populisme de tout bord triomphe, on se dit qu’on n’est pas rendu…
    Merci pour ce billet ❤

    Aimé par 1 personne

    1. C’est moi qui te remercie ❤
      Je crois que l'Histoire peut servir d'exemple… Disons que je l'espère…

      J'aime

  5. Ce sont des réflexions que je partage souvent. On ne tire pas les leçons du passé malheureusement. On fonce plutôt tête baissée vers les mêmes erreurs (horreurs?) en se croyant plus malins que ceux qui nous ont précédés. On ne se rend même pas compte qu’on est aussi aveuglés qu’ils ont pu l’être, qu’on enrobe l’inacceptable d’un tas de beaux discours pour le justifier. Au début on lâche sur ce qui semble être des détails et puis la porte est ouverte à tout le reste. Bref, je trouve aussi que le climat actuel est nauséabond et qu’il est urgent de méditer sur nos livres d’histoire.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison, on se croit plus malin… Ou alors on a la mémoire courte. Ou les deux à la fois.
      Espérons un dernier sursaut de l’humanité et d’humanité qui sait ?

      Aimé par 1 personne

  6. Je me demande combien d’histoires dans l’Histoire faut il pour qu’on en tire les leçons, mais surtout pour qu’on se révolte, qu’on cesse de se regarder le nombril, qu’on refuse l’inacceptable.
    Il y a des jours où je suis pleine d’espérance – on nous montre souvent le pire alors que dans nos quotidiens il y a plein de belles personnes qui se mobilisent pour des causes, qui initient le changement – d’autres où je me dis que nos mots ne sont que ça des mots et que face à l’horreur, nous seront peut-être aussi lâches que ceux qui l’ont été par le passé.
    L’avenir nous le dira…
    En espérant juste que le pire ne se reproduira pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme toi Marie, j’oscille entre désespoir et espoir… Je me dis que notre désespoir est la marque de notre vigilance et de notre lucidité et que l’espoir renaît toujours même dans les pires instants…

      Aimé par 1 personne

  7. Je rajouterais qu’en plus de connaitre la fin de l’histoire, on la voit s’écrire sous nos yeux, au fur et à mesure car on n’a pas les mêmes moyens de communication et d’informations que nos grands parents / arrières grands parents … Et on ne fait rien. On est horrifiés, on râle et on condamne mais de moins en moins et de moins en moins fort, avec moins de convictions: ça sert à quoi ? Ça ne change rien à la donne, de toutes façons.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as entièrement raison pour les moyens de communication. Nous sommes surinformés. Et notre capacité d’indignation s’étiole peu à peu car nous baignons dans un bain quotidien de nouvelles plus tragiques et ahurissantes les unes que les autres. En réaction nous nous protégeons, est-ce qu’on est blâmables pour autant, je ne sais pas, je ne sais plus…

      J'aime

  8. Superbe article !! 🙂
    On se dit que c’est le passé, que ça c’était avant. Mais en réalité, beaucoup de choses sont similaires à « avant ». Rien que les guerres de religion : si on regarde l’histoire, quasi chaque  » grande religion » de vers chez nous a connu une période de critique, d’intolérance. Les chrétiens durant l’Antiquité, les protestants au moyen âge, les juifs au siècle dernier. Maintenant, je dirais que c’est à l’islam. Bien sûr, je ne conteste pas le fait qu’il y ait des abus, loi de là. Mais on stigmatise toute une religion ! Même si les faits, les conditions, le type de régime, etc. ne sont pas similaires, on peut quand même remarquer des points communs.
    Et je pense que c’est pareil pour beaucoup de choses ! On râle, on se plaint mais… On ne fait rien. Voire participe.
    Enfin bref, je m’emporte 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      C’est vrai l’Histoire nous apprend énormément et effectivement chaque religion est passée par des phases et des désirs d’expansion aux dépens des autres… Mais est-ce notre lot d’êtres humains de souffrir des aléas de l’Histoire sans en tirer la moindre leçon ?

      J'aime

  9. Ton article est très juste, et c’est une question qui me travaille beaucoup.
    Comme tu sais, je viens tout juste de quitter les US, et ça m’a fait particulièrement mal de voir cette situation juste avant mon départ… La collègue américaine avec qui je partageais ma classe cette année est ultra engagée (notamment dans le groupe « Moms demand action » à propos des armes) et a décidé d’aller voir par elle même ces fameux camps pour protester directement sur place. Je lui ai dit que j’étais très impressionnée par son engagement, elle m’a répondu qu’elle savait que si je n’avais pas eu à partir, je serais allée avec elle… Mais est-ce si sûr ? Est-ce que j’y serais vraiment allée ? Cela m’a fait beaucoup réfléchir, car tout son engagement a l’air de demander beaucoup de temps mais ça a l’air tellement naturel chez elle, alors que moi je ne fais RIEN.
    Ça me travaille tout ça, mais je ne sais pas par quel bout prendre le problème…

    Aimé par 1 personne

    1. Tu sais je crois qu’on a tous une « mission » dans notre vie, un but, un rôle à jouer (rien de religieux selon moi mais juste une question de chemin de vie…) Ta collègue est peut-être plus dans l’action, c’est la façon qu’elle a trouvé de s’accomplir. Toi tu es peut-être plus dans la réflexion, dans la pédagogie, avec ta classe, ton écriture et ce n’est pas moins important. C’est juste différent et peut-être moins spectaculaire.
      A chacun de ne pas passer à côté de ses convictions et de faire ce qu’il a à faire à son niveau 🙂

      Aimé par 1 personne

        1. Tu as sûrement commencé à transmettre même à ton insu^^… Je pense à ton article sur les évidences de la vie qui était très inspirant et dont il émanait beaucoup de sérénité 🙂

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s